Cavalier Sarmate

Cavalier Sarmate

dimanche 25 janvier 2015

Indigne... N'est pas Charlie qui veut !

Janvier 2015 : La France se souviendra d'une indescriptible tragédie.
Janvier 2015 : La France se souviendra de 4 millions et plus de personnes rassemblées pour dire non au fanatisme.
Janvier 2015 : La France se souviendra d'un deuil national achevé dans l'apothéose d'une communion  internationale
Janvier 2015 : Sermérieu se souviendra des vœux pitoyables et fielleux d'un maire, qui, après une minute de silence dédiée à la tolérance, la liberté et la paix, s'est perdu dans un discours indigne et incongru.
 
Devant une salle des fêtes médusée et incrédule, venue, endeuillée, assister à un moment qu'elle pensait être un moment de partage et d'unité, Monsieur BOLLEAU a cru opportun de nous démontrer une nouvelle fois l'incompréhension de ses fonctions de maire.
 
En proie au syndrome de la mémoire sélective et de la mauvaise foi, typique d'hommes politiques, qu'il s'est pourtant cru obligé de fustiger, comme pour mieux masquer ses propre ambitions, Monsieur BOLLEAU a en effet démontré qu'il n'était pas, comme le veulent ses fonctions, le maire de tous les Sermériolans.
 
C'est ainsi que ses collaborateurs ont été noyés sous un torrent indécent d'éloges, tandis que ses indésirables "opposants" ont eu droit à une nouvelle humiliation publique,  justifiée, semble-t-il,  par la "souffrance" subie lors d'une campagne électorale jugée trop agressive!
 
Visiblement passé maître dans l'art de la victimisation outrancière, Monsieur BOLLEAU a bien entendu opéré une sélection calculée des faits. Il a ainsi omis de rappeler que le ton de la dite campagne avait été donné par son prédécesseur et mentor, lors des vœux 2014. La seule candidate d'opposition du moment ayant déjà eu droit,  à l'époque, à un procès public. A la suite de quoi se sont enchaînées intimidations verbales, entorses multiples au code électoral et autres manœuvres déloyales destinées à désavantager les listes conduites par Hélène AUZIMOUR et Gaston YVRARD. 
 
Pour mémoire, rappelons que, suite aux propos orientés des vœux 2014,
 
- le P'tit Trait d'Union, dont la parution aurait dû être suspendue durant les 6 mois précédant les élections, a continué à être édité dans un esprit de propagande indécente et illégale
 
- que des travaux d'aménagement ont été entrepris et poursuivis durant la campagne électorale
 
- que le repas des anciens a été avancé pour favoriser une entreprise de séduction électorale
 
- que des autorisations et permis ont fait l'objet de largesses sans précédent
 
-que monsieur BOLLEAU s'est servi de sa position d'élu sortant pour se réserver de manière exclusive la salle polyvalente et l'équipement attenant ; laissant aux deux autres listes l'exiguïté défraîchie du foyer rural pour y tenir leurs réunions publiques.
 
- que les comptes de la commune n'ont jamais pu être consultés durant la campagne, en dépit de demandes orales et écrites répétées.
 
Soit autant  d'abus et d'infractions qui, ajoutés à d'autres et confirmés par un cabinet d'avocat lyonnais, auraient  dû donner lieu à une demande d'annulation des élections si Hélène AUZIMOUR ne s'y était opposée par soucis apaisement et respect du suffrage exprimé par les Sermériolans. Permettant ainsi à celui qui aujourd'hui la critique publiquement sans ménagement de prendre immédiatement ses fonctions de maire.
 
Monsieur BOLLEAU serait donc bien inspiré de réfléchir à deux fois au sens des termes "démocratie" et "république", dont l'emploi, certes plus commun qu'anaphore ou acronyme, demande néanmoins à être bien compris pour se montrer digne du statut de maire qui est désormais le sien.
 
Terminons sur une note positive en saluant l'heureuse initiative visant à remplacer l'affreux mobilier urbain jouxtant le porche de l'église par un bac en pierres. Petit aménagement esthétique proposé l'an dernier par la liste "L'essentiel", et qui visiblement a fait son chemin....
 
Comme quoi l'opposition a du bon !!!!
 
 
 
 
 
 
 
 

1 commentaire:

noel meyssin a dit…

bonsoir
hélas les voeux sont le reflet de la bolleau attitude le lynchage publique plus facile que l affrontement direct mais beaucoup de ces zouaves ne sont guère plus courageux
enfin ne nous laissons pas manger a la sauce "bolleau-niaise"